Région Bourgogne - Franche-Comté
Espace abonné

Alors que la presse nationale se concentre sur les remous causés par l’opposition à la création d’un Center Parc du côté de Roybon en Isère et démultipliés par une autorisation préfectorale donnée suite à avis négatif de l’enquête publique, le groupe Pierre et Vacances annonçait en mars dernier son projet d’en implanter un dans la forêt communale de Poligny… ainsi qu’un autre en Saône et Loire sur le site du Loiret. Derrière l’unanimité affichée des élus, le projet cristallise certaines fractures politiques comme idéologiques et interroge le développement local.

Ce n’est pas tous les jours qu’un projet de l’ampleur de celui porté par le groupe Pierre et Vacances se profile à l’horizon du massif jurassien.

Jugez en plutôt :

  • un terrain de 120 hectares de forêt (dans un premier temps) situé entre Plasne et le Fied
  • 400 cottages de 40 à 90m2
  • une surface construite de 28 000m2
  • environ 2500 personnes accueillies 365 jours par an
  • 12000m2 d’équipements de loisirs  (restaurants, commerces, un centre de bien-être, une probable mini-ferme et la fameuse bulle dite tropicale chauffée à 29°C couvrant une piscine géante appelée « aqua mundo »
  • le tout devant permettre de créer de 250 à 550 emplois durant la phase de construction et 300 emplois directs durant la phase d’exploitation
  • investissement hors-taxes de 170 000 000 €.

Interrogés, discutés, critiqués, mis en perspective, ces chiffres disent en tout cas une chose : on ne parle pas d’une bagatelle ! 

D’ailleurs à Poligny et dans les communes avoisinantes le projet ne laisse à peu près personne indifférent. C’est le cas de Janine Boisson qui avec son mari tient le garage du même nom : « Il faut voir plus précisément ce qu’ils proposent… D’un côté je me dis qu’on ne peut pas renoncer à 300 emplois sans bonnes raisons dans la période actuelle. De l’autre je suis sceptique. J’aimerais être sûre que cela profitera effectivement aux entreprises et aux gens d’ici... Mais je n’en suis pas sûre. J’ai le sentiment qu’on ne nous dit pas tout ».

Un sentiment assez largement partagé par des riverains qui aimeraient en savoir davantage. C’est en tout cas pour ça que près d’un quart du village de Plasne – depuis imités par Barretaine et Poligny- s’est rendu le 28 octobre dernier à la première séance publique d’information et de discussion initiée par l’association d’opposition, le Pic Noir. 

Ce qui est sûr c’est que pour le moment le groupe Pierre et Vacances – sollicité par nos soins – se refuse à communiquer. Du moins dans la presse et à destination du grand public vis-à-vis desquels il est urgent d’attendre que le projet soit techniquement plus abouti. Ce n’est pas le cas en revanche pour communiquer auprès des élus. Ceux de la communauté de communes -au nombre de 300- ont ainsi tous été invités le 26 juin dernier dans les locaux du lycée Hyacinthe Friant pour rencontrer Jean-Michel Klotz (directeur général adjoint de Pierre et Vacances) venu avec quelques collaborateurs de haut-vol -dont la responsable du développement durable du groupe- exposer le projet.  À leurs côtés,  Dominique Bonnet (maire de Poligny et vice-président de la Communauté de communes en charge du développement économique), Christophe Perny et Jean-François Gaillard (président de la communauté de communes) pour un front uni trans-partisan d’élus mettant tout leurs poids politiques dans la balance pour convaincre.

Qu’ont appris les élus ce jour-là ? Pas grand-chose qui n’ait alors déjà été su. Ce qui ne signifie pas qu’il ne s’y soit rien passé. Car derrière les questions techniques et financières se sont dessinées de vrais clivages politiques, idéologiques et sociétaux. Pour faire court et clair quitte à être un peu réducteur, à une extrémité du spectre, une partie de l’opposition s’inscrit dans une logique que l’on pourrait qualifier de décroissante refusant un projet symbolisant un modèle économique aussi prédateur qu’énergivore creusant son propre lit, celui de la planète et de l’humanité.

À l’autre extrémité des élus locaux affirmant avec force leur conviction que développement économique, emplois et respect de l’environnement sont compatibles et donc… durables.

Ainsi de l’envolée de Christophe Perny ce jour-là :

j’assume le terme de développement durable. Nous on fait du développement durable tous les jours.  (…) Quand nous portons tous ensemble ce projet avec nos sensibilités différentes j’ai la prétention de penser que nous faisons avancer le Jura dans le sens du progrès. Le projet de société que certains défendent aujourd’hui ne représente qu’entre 2 et 4% de la population.  

Entre profession de foi et estimation du rapport des forces en présence, il répondait à une intervention d’une conseillère municipale du Fied qui s’était volontairement placée sur un terrain davantage sociétal et philosophique qu’utilitariste : « Vous avez parlé des peurs et des fantasmes des opposants au projet. Moi je suis une amoureuse de la forêt du Jura et ce que je peux vous dire c’est que ce projet manque cruellement d’amour ! C’est quoi vos peurs et vos fantasmes pour mettre sous bulle une nature artificielle et stéréotypée en prétendant recréer le lien entre les hommes et leur environnement ? Pour reconnecter l’homme avec la nature il faut arrêter de les déconnecter. Or ce projet participe de cette déconnexion. »

On ne les réconciliera pas, sur un plan politique s’entend. Comme on ne réconciliera pas les élus qui s’engagent pour Center Parcs avec ceux ou celles qui dénoncent un projet aussi coûteux en eau, énergie et deniers publics qu’il serait pauvre en retombées locales.

Autant d’arguments qui trouvent échos auprès d’habitants désireux d’en savoir davantage pour mieux mesurer ce qu’eux-mêmes comme le territoire y ont à perdre et à y gagner. Au-delà des traditionnelles réactions de riverains sur le modèle NIMBY (Not In My Back Yard / pas dans mon jardin), beaucoup s’interrogent. Est-ce aux collectivités locales de financer un tel projet ? Quelle sera la nature réelle des emplois créés ? Comment estimer les retombées économiques locales liées à la construction puis à l’exploitation de la structure comme aux éventuelles sorties de clients alimentant le commerce local ?

Tentative de réponses … nécessairement plurielles.

 

► EN VIDÉO : le débat au Conseil régional de Bourgogne à propos du projet sur la commune du Rousset, identique à celui de Poligny.

 


Edito

Nous suivre sur Facebook

 
 

Aujourd'hui

ÇA S’EST PASSÉ EN AOÛT
79 : Éruption du Vésuve qui ensevelit Pompéi et d'Herculanum 
1291 : Signature du pacte fondateur de la Suisse
1532 : Traité de rattachement de la Bretagne à la France
1572 : Début du massacre de la Saint-Barthélemy
1589 : Henri IV monte sur le trône de France
1693 : Découverte du procédé de fabrication du champagne par Dom Pérignon
1786 : Première ascension du mont Blanc
1789 : Publication des décrets sur l'abolition des privilèges féodaux
1792 : Emprisonnement de Louis XVI
1793 : inauguration du Musée du Louvre
1815 : Napoléon part en exil pour l’île de Sainte-Hélène
1858 : Charles Darwin présente sa théorie de l'évolution
1914 : L’Allemagne déclare la guerre à la Russie
1930 : Première apparition de Betty Boop
1934 : Décès d’Hindenburg, Hitler devient président du IIIe Reich
1940 : De Gaulle est condamné à mort par contumace par un tribunal militaire du gouvernement de Vichy
1944 : Arrestation d'Anne Frank par la Gestapo
1945 : Bombardement d'Hiroshima et de Nagasaki par les États-Unis
1947 : Arrivée du radeau Kon-Tiki en Polynésie française après un périple de 6 900 km
1960 : Indépendance de la Côte d'Ivoire et du Sénégal
1961 : Début de la construction du Mur de Berlin
1962 : Arrestation de Nelson Mandela
Attentat du Petit-Clamart
Mort de Marilyn Monroe
1963 : Attaque du train postal Glasgow-Londres (30 millions de butin)
Discours de Martin Luther King : I have a dream
1974 : Richard Nixon démissionne à la suite du scandale du Watergate
1980 : Les ouvriers des chantiers navals de Gdańsk se mettent en grève
1981 : Présentation du premier ordinateur personnel
1982 : Attentat contre un restaurant juif rue des Rosiers dans le Pletzl à Paris : 6 morts
1985 : Disparition de Philippe de Dieuleveult au cours de la descente Africa-Raft aux environs d'Inga (RDC)
1990 : L'Irak envahit le Koweït,c’est le début de la primière guerre du Golfe
1999 : Éclipse solaire totale en Europe et en Asie
2015 : ouverture du nouveau canal de Suez en Égypte